cadre   - Nous sommes le Mercredi 20 Juin 2018 et il est 07:17
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - PACA -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 84
  psycyclette en avignon le 12 juin
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
assemblée générale :article nr
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
    page témoignage - Délégation VAUCLUSE 84 - région PACA




|| Grosse Colère || || MA JOIE DE VIVRE de Denise Legris || || Partager ma souffrance peut elle la diminuer? || || Sylvain KOVACS notre guitariste Avignonais (Auteur, Compositeur, Interprète ) || || Yann est parti ||




Partager ma souffrance peut elle la diminuer?

Origine de l'article : section unafam84 - Courriel : infos@unafam84.org




Je vais vous conter l'histoire d'un mec né en 1953. Il a vu le jour dans une famille qui avait deux filles et apparu comme le " continuateur " du nom, du moins aux yeux de son père. Je passe rapidement sur sa jeunesse ni heureuse ni malheureuse dans une famille " rigoureuse " avec un père ancien militaire. En 1973 (hé oui ce n'était pas un génie) il passe son bac puis part à l'armée. En août 1974 il perd son père et s'apercevra plus tard qu'il n'a jamais discuté avec lui. En 1975 il rencontre Denise et ce sera le début d'une vie en couple. Elle est en thérapie depuis quelques années et le restera encore pendant 6/7 ans. Mais lui, mec sans problème, à l'aise dans son boulot de gratte-papier sera là, à côté d'elle pour l'épauler.

 Il voudrait bien fonder une famille, mais elle non. En 1988 Elle perd son père et il reste seul à côté d'elle. Puis ils se décident à se marier, à investir dans la pierre et à faire ce premier bébé. En 1989, le verdict tombe, le jeune homme est stérile ! Premier coup du sort… IAD et Fiv n'y changeront rien. Ils se lancent dans un processus d'adoption. 1991 il attrape une pneumonie qui s'avérera être une pleurésie (erreur de diagnostic !) Après tous les examens, on lui découvre une tache aux poumons. Après une thoracotomie, il s'agira des restes d'une embolie. Lui va bien, n'ayant (croit-il) même pas eu peur de la faucheuse… Il revient au boulot, apprend qu'il est soupçonné d'avoir le sida, que l'on a demandé des mesures prophylactiques, mais il préfère en rire. Les gens sont tellement bons que cela ne peut être qu'un simple égarement…

 Puis un jour il se met à pleurer pour un rien, à angoisser, à ne plus dormir.

On lui dit, vous faites une dépression, allez voir un psy et ça ira mieux.

En 1996 (avec entre-temps deux embolies), sa première fille arrive. Il se dit : l'amour que tu vas lui donner va t'aider à t'en sortir. Coup de chance, il a même un deuxième agrément et début 1998 il part au Vietnam chercher sa deuxième fille. Mi-98 il essaye de faire transcrire le jugement d'adoption en France et se heurte à un procureur qui (raciste) pense que les parents qui vont adopter au Vietnam sont des pourris qui achètent les enfants ou les arrachent à leurs familles Ce combat, dans lequel il met toutes ses forces, lui fait presque oublier son mal-être (malgré quelques. séjours en psy)

Tout heureux il reprend son travail et malgré le " harcèlement " résiste. En 1999, il craque à nouveau et après plusieurs hospitalisations est mis en longue maladie puis en invalidité et perd peu à peu ses " collègues " et même ses amis.

 En 2001 il gagne ! Sa fille s'appellera comme lui ! Mais cela ne lui rendra pas sa joie de vivre. 201,202,2003 se passeront avec de longs moments de désespoir, entrecoupé de courtes périodes de rémission. Juillet 2003 il est à nouveau hospitalisé et là son psy lui propose une cure.il arrive au Parassy et découvre des humains ! Non seulement des patients comme lui mais des soignants, de l'a.s. à la psychologue. Depuis il a le cul entre deux chaises : retourner là-bas et essayer d'avancer encore plus vite vers la compréhension de ce qui lui arrive et sa famille (sa femme et ses filles) Comment prendraient-elles un nouveau départ surtout que sa femme est en train de perdre sa meilleure (seule) amie d'un cancer… Ce mec, avec son histoire, avec son parcours, avec ses problèmes, c'est moi.

Depuis cette cure, j'ai découvert une association d'usagers à Strasbourg : AUBE.

 L'association ne m'a pas guéri : elle n'est pas thérapeutique comme c'est souvent le cas dans les prises en charge psychiatriques.

 Je m'y suis inscrit avec mon mal de vivre. J'y ai trouvé d'autres usagers ave d'autres " mal de vivre " ou d'autres maux ou mots.

J'essaye de moins penser à moi, de m'ouvrir aux autres d'être " malade et usagers avec les autres.

 Ce n'est pas facile, c'est loin d'être gagné. Ma souffrance est toujours là, celle des autres aussi.

 La partager peut elle la diminuer, la rendre moins omniprésente ?

 Autant de questions auxquelles je n'ai pas de réponse.

 Merci à l'UNAFAM d'avoir invité(au congrés de Nancy juin 2005) AUBE   comme voisin alsacien.

 Merci pour votre écoute.

Jean-Marc LENOBLE
Co-Président  A.U.B.E.
Webmestre du site de l'association   
http://www.psy-aube.net/

 

(Basée à Strasbourg, A.U.B.E. est une association d'usagers de la psychiatrie regroupant des personnes souffrant de difficultés ou de troubles psychiques et/ou psychologiques.

 

Trois usagers de A.U.B.E se sont rendu à Mons-en-Bareuil, les 1 et 2 février 2006 à la


journée régionale du Nord Pas-de-Calais consacrée aux Groupes d'Entraide Mutuelle (GEM)

ainsi qu'à la journée Nationale et Européenne, à l'initiative de la FNA-PSY.

Il est intéressant de noter que les usagers de la santé mentale invitaient conjonitement des familles au titre de l'UNAFAM, des professionnels de la santé et des membres représentant le Ministère de la Santé.

Des paroles fortes ont été dites ...citons entre autres :

"Les GEM sont l'affaire des usagers, et quelque soient les porteurs de projets, les GEM devront être à court terme être mis aux mains des usagers"

"Les soignants n'ont pas à avoir peur des GEM, ce n'est pas un lieu thérapeutique, faisant concurrence aux CPM, CMTTP, mais bien un lieu de rencontre pour les usagers qui décideront des actions à mener"

"Nous assistons à une autre révolution en psychiatrie où l'Etat avance des financements, non indexés à la santépour les usagers pour qu'ils s'organisent"




 

 


Affichage de la mise en page prévue pour impression affichage prévu pour imprimer cette page

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - Région PACA
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales