cadre   - Nous sommes le Mercredi 20 Juin 2018 et il est 07:16
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - PACA -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 84
  psycyclette en avignon le 12 juin
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
assemblée générale :article nr
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
    Glossaire: rechercher la signification d'une abréviation...

Total des abréviations et significations enregistrées sur ce site : 1546
Lettre sélectionnée : G

GAPP    GAV    GCS    GCSM    GDR    GEM    GERART    GEVA    GFEN    GFEP    GHJ    GHM    GHS    GHT    GHT    GHT    GIA    GIC    GIE    GIP    GIR    GIRPEH    GIS    GMP    GMSIH    GPEC    GPS    GR31    GRAM    GRATH    GRIEPS    GRPH    GRSP    GRTH    GSL    GTA    GTNDO    GVT   




GHM: Groupe Homogène de Malades

Dernière mise à jour 19 novembre 2005
Résumé Outil
Adresse Internet http://www.cybermed.jussieu.fr/Broussais/InforMed/LIVRES/ TraitInfo/Fic/Chapitre17/Chap17.html
Détail

Groupes Homogènes de Malades
GHM



Présentation générale

Historique ..........
Les groupes homogènes de malades (GHM)sont une adaptation du système américain des diagnosis related groups (DRG), élaborés par l’équipe de R. Fetter à l’université de Yale [Fetter 1988]. DRG Le modèle de Fetter distingue deux niveaux de production différents reliés entre eux, celui des services élémentaires (c’est-à-dire l’administration, la logistique, les laboratoires, la radiologie...) et celui des malades recrutés par l’hôpital pour lesquels les médecins déterminent les services élémentaires nécessaires au diagnostic et au traitement.
Indicateur ..........
Pour chaque niveau de production du modèle, on peut essayer d’appréhender un indicateur : le rendement de la production des services de l’hôpital et l’efficacité des prescriptions médicales. Dans ce modèle, le produit de l’hôpital est défini par des groupes de séjours hospitaliers présentant une similitude clinique relative et consommant un niveau global de ressources équivalent. Cette description ne permet pas de traduire l’activité hospitalière en terme de qualité des soins pratiqués.

Organisation

Classification ..........
La classification en GHM, admise en France, après un test sur une base de données française, introduit des modifications mineures liées aux systèmes de codage utilisés. Sa construction, empirique, a été guidée par les impératifs suivants :
La classification doit être opérationnelle, c’est-à-dire que le nombre de groupes homogènes de malades constitué ne doit pas être trop important afin de rester un outil de gestion utilisable.
Le nombre d’informations décrivant chaque patient hospitalisé doit être faible afin de permettre un recueil exhaustif en routine dans tous les services hospitaliers et d’assurer sa portabilité. De plus, les informations doivent être faciles à recueillir, non ambiguës et fiables.
Chaque groupe doit être cliniquement cohérent.
Chaque groupe doit contenir des patients correspondant à un même type de consommation de ressources.
La durée de séjour a été choisie comme mesure approchée de la consommation de ressources en raison de sa simplicité et de sa disponibilité.
Afin d’associer des cliniciens à cette construction, la méthode choisie doit être interactive. Elle n’est donc pas le résultat d’un simple programme de classification statistique.
Construction ..........
La construction des GHM a été réalisée en utilisant le programme AID Automatic Interaction Detector d’une manière interactive. Le principe de l’algorithme de classification est classique. Il s’agit de constituer des groupes dont les variances calculées de la variable dépendante choisie présentent les propriétés suivantes :
La variance intra-groupe doit être la plus faible possible,
La variance inter-groupe doit être maximum.
Séjour ..........
Pour chaque séjour à classer, décrit par des variables dites indépendantes, l’algorithme recherche et sélectionne celle qui explique la plus grande part de variance afin de constituer des groupes correspondants aux critères (1) et (2) ci dessus. Cette opération est itérée pour réaliser de nouvelles partitions. A chaque étape, la pertinence des groupes obtenus a été jugée sur le plan clinique par un groupe d’experts. Ceux-ci ont pu retenir la partition proposée ou réaliser une partition manuelle en fonction de critères non statistiques renforçant l’homogénéité des groupes sur le plan médical. Le découpage en sous-groupes est itéré tant que l’un des critères d’arrêt suivants n’est pas satisfait :
aucune des variables restantes ne réduit la variance inexpliquée de plus de 1%;
les sous-groupes obtenus présentent des effectifs trop faibles (moins de 100).
Les variables descriptives du séjour sont relatives à quatre entités : le malade, la maladie, les pratiques médicales et la structure de soin. Elles constituent le Résumé de Sortie Standardisé (RSS).

Clasification française

Elle comprend 472 GHM répartis dans 25 catégories majeures de diagnostic (CMD) . Elles correspondent au premier niveau de segmentation de la classification.

Imprimer cette page Imprimer cette page


Imprimer et/ou voir toute la liste des abréviations et leurs significations Imprimer la liste des abréviation

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - Région PACA
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales