cadre   - Nous sommes le Mercredi 22 Août 2018 et il est 03:51
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - PACA -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 84
  psycyclette en avignon le 12 juin
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
lettre présidente juillet_août 2018
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Une fondation pour le dépistage psychiatrique 31 août 2007

Par Catherine PETITNICOLAS in Le Figaro Publié le 27 août 2007

Cent cliniciens et chercheurs vont unir leurs efforts pour améliorer le dépistage des troubles bipolaires, de la schizophrénie et de l'autisme.

 

LA MALADIE mentale est un enjeu de société majeur : 27 % de la population européenne a souffert ou souffrira de troubles mentaux au cours de son existence. Avec au premier chef l'anxiété et la dépression.

 Pour mieux structurer et faciliter la recherche et diffuser rapidement les innovations, une nouvelle fondation de recherche et de soins en santé mentale, FondaMental, a été créée à l'initiative d'un groupe dirigé par le Pr Marion Leboyer, responsable du pôle psychiatrie du groupe hospitalier Henri-Mondor-Albert-Chenevier à Créteil et directrice d'une équipe Inserm de psychiatrie génétique.
« Pour l'instant les travaux de cette fondation vont se concentrer sur trois pathologies fréquentes, chroniques et lourdement handicapantes tant pour les malades que pour leurs proches : les troubles bipolaires (dépressions itératives entrecoupées de phases d'exaltations) la schizophrénie et l'autisme. »

 


SUITE DE L'INFORMATION

Près d'un million et demi de personnes en France sont touchées par ces trois maladies dont un million rien que pour les troubles bipolaires, selon Marion Leboyer. L'objectif principal de FondaMental est d'améliorer le diagnostic et la prise en charge des personnes atteintes de ces affections, souvent détectées avec beaucoup de retard. Il est fréquent, en effet, que huit à dix ans s'écoulent entre le début des troubles bipolaires et leur diagnostic (1).

 

À cet effet, un réseau national de consultations spécialisées quadrillant le territoire devrait permettre de porter un diagnostic rapide et précis et de coordonner la prise en charge des patients « avec les autres acteurs de la santé mentale » (hôpitaux et cliniques, psychiatres libéraux et structures de secteur). Ces « centres experts » seront créés au sein de 16 services de psychiatrie situés dans la plupart des CHU du territoire (à l'exception curieusement de l'ouest et du nord de la France).

 

Autour de ces sites seront fédérées 23 unités de recherche avec des centres d'investigation clinique et des plates-formes d'imagerie et de génétique. Les patients auront un dossier médical informatisé unique, que se partageront les chercheurs.

 

Apport de la génétique

 

Le Pr Leboyer mise beaucoup sur l'apport de la génétique pour percer la « boîte noire » de ces affections passablement mystérieuses. Ainsi des chercheurs de son équipe ont mis en évidence le caractère familial des troubles bipolaires à début très précoce, ceux qui apparaissent avant l'âge de 21 ans. Ils ont réalisé un criblage du génome dans un échantillon des familles afin de déterminer une éventuelle vulnérabilité génétique. Et ont ainsi montré, chez des patients ayant des spécificités du gène du transporteur de la sérotonine, que les mauvais traitements subis durant l'enfance sont un facteur de risque de développement de tels troubles bipolaires (travaux de l'équipe du Dr Bruno Etain). Mais le Pr Leboyer reste prudent, admettant qu'on est encore au tout début de l'identification de tels facteurs génétiques...

 

Cette fondation au capital de près de six millions d'euros devrait se concentrer sur la physiopathologie, c'est-à-dire les mécanismes de constitution de ces maladies mentales. Elle espère aussi parvenir à personnaliser les traitements et à identifier les nombreux facteurs environnementaux (traumatismes durant l'enfance, exposition à des virus durant la période anténatale, alimentation, etc.) qui interagissent avec le terrain génétique.

 

Rappelons qu'une autre fondation pour la recherche en psychiatrie et en santé mentale a été créée en mars dernier à l'initiative du centre hospitalier Sainte-Anne et de l'Unafam et la Fnap-PSY, les deux principales associations de malades et de familles. Avec l'ambition de « modifier le regard et le comportement face aux personnes souffrant de troubles mentaux ».

 

(1) À ce propos, on pourra lire « Manie et Dépression. Comprendre et soigner les troubles bipolaires », Pr Marc-Louis Bourgeois, Éditions Odile Jacob.

 

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - Région PACA
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales