cadre   - Nous sommes le Lundi 22 Juillet 2019 et il est 16:49
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - PACA -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 84
  assemblée générale 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
le lien n° 70 - juin 2019
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Une association demande l'anonymat des fichiers de malades en psychiatrie 29 mars 2008

in ash
Une organisation de défense des libertés individuelles a saisi, fin février 2008, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) "sur les atteintes au respect de la vie privée (...) et à l'éthique médicale liées aux pratiques actuelles en matière de recueil informatique des 'données personnelles' dans les établissements de santé privés et publics ayant une activité en psychiatrie".


SUITE DE L'INFORMATION

L'association Droits et libertés face à l'informatisation de la société Santé mentale Rhône-Alpes (DELIS-SM-RA) cherche à obtenir "l'anonymisation à la source des données personnelles recueillies en psychiatrie", et ce de manière obligatoire depuis le 1er janvier 2007, y compris les diagnostics portés sur les personnes suivies et les modalités légales de leur hospitalisation (libre ou sous contrainte).
Ces informations sont transmises au département d'information médicale (DIM) de la structure, poursuit DELIS-RA dans sa lettre au CCNE, "constituant ainsi dans chaque établissement des fichiers de données nominatives sensibles", ensuite agrégées et anonymisées avant d'être communiquées à l'Agence technique de l'information hospitalière (ATIH).
"La finalité officielle de ce recueil est médico-économique", indique l'association, selon une note (n° 06/35 du 3 novembre 2006) de la sous-direction de l'observation de la santé et de l'assurance maladie de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES-OSAM), où elle explique que ce recueil d'information médicalisée en psychiatrie (RIM-P) "représente la première étape de la mise en place du compartiment 'activité' de la valorisation de l'activité en psychiatrie (VAP)".
Sa généralisation à l'échelle nationale survient après 14 ans de travaux sur le programme de médicalisation des systèmes d'informations (PMSI), dont quatre ans d'expérimentations dans quatre régions pilotes dont Rhône-Alpes, et s'intègre dans le champ plus large de la mise en place de la tarification à l'activité (T2A), précise l'association DELIS.
Or les travaux menés par ailleurs pour construire la VAP (qui vise à transposer la T2A en psychiatrie) reposent sur le constat que "le recueil nominatif d'informations médicales en psychiatrie ne pouvait produire à lui seul un système de tarification par pathologie", affirme DELIS Santé mentale, qui conclut donc à l'absence de finalité clairement établie de ce fichier.
Il présente pourtant toute une série de risques liés, en premier lieu, à "des conditions de sécurité et de confidentialité discutables" (accès aux données, mode et durée de conservation, modalités de partage...). Sans oublier le risque technique "non négligeable" de connexions avec d'autres fichiers.
Quant aux droits d'opposition et à l'oubli, ils sont "soit inexistants, soit inapplicables", l'information des patients en psychiatrie étant minimale et incomplète.
L'alimentation du futur dossier médical personnel (DMP) par ces données souffre aussi d'une "absence totale de lisibilité", ajoute l'organisation rhonalpine.
Et de souligner enfin les répercussions de cette saisie informatique sur l'activité des équipes psychiatriques au sens large (médecins, psychologues, infirmiers, cadres, secrétaires), en termes de surcharge de travail mais aussi en termes d'appréciation des situations, à codifier dès le premier rendez-vous.

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - Région PACA
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales