cadre   - Nous sommes le Lundi 22 Juillet 2019 et il est 16:01
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - PACA -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 84
  assemblée générale 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
le lien n° 70 - juin 2019
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Schizophrénie et mutations génétiques 29 mars 2008

in w...romandie.com
Les schizophrènes présentent des mutations génétiques uniques

CHICAGO - Les schizophrènes présentent un grand nombre de mutations génétiques rares qui semblent interrompre le développement cérébral, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Les personnes souffrant de cette grave maladie mentale ont trois à quatre fois plus d'anomalies génétiques rares que les personnes saines, et ces mutations affectent davantage les gènes régulant le fonctionnement du cerveau.

Ces dysfonctionnements peuvent consister en la suppression ou au contraire en la duplication de chaînons d'ADN et diffèrent selon les patients, de sorte que les empreintes génétiques de la maladie sont uniques pour chaque individu.

"Nous supposons que la plupart des personnes souffrant de schizophrénie ont (cette maladie pour) une raison génétique différente", a dit Mary-Claire King, professeur des sciences du génome à l'Université de l'Etat de Washington à Seattle, qui a collaboré à cette étude.


SUITE DE L'INFORMATION

La schizophrénie est une maladie mentale chronique qui affecte 1% de la population. Les malades souffrent d'hallucinations, d'illusions, de sentiments de persécution et de pensées désorganisées. Certains de ces symptômes peuvent être traités avec des neuroleptiques mais ne peuvent pas être guéris.

Les précédentes études établissaient que l'origine de la maladie était liée à un ensemble de mutations génétiques courantes.

Mais cette nouvelle étude suggère que la signature génétique de la schizophrénie, tout comme l'autisme, est plus complexe que cela et implique des des dizaines voire des centaines de gènes, dont le fonctionnement a été interrompu par des duplications ou des suppressions dans l'ADN.

Les chercheurs de l'Université de Washington, du laboratoire Cold Spring Harbour de New York et des Instituts nationaux de la santé (NIH) ont étudié un échantillon relativement modeste de 150 patients souffrant de schizophrénie et de 268 personnes en bonne santé.

L'étude a montré que 24 gènes différents étaient impliqués dans la maladie et pourtant chaque mutation était différente, ce qui montre que l'étude d'un échantillon plus important ferait ressortir un nombre de gènes encore supérieur.

Les chercheurs ne se sont intéressés qu'aux anomalies rares, plus nombreuses chez les malades et touchant davantage les gènes affectant la communication entre les cellules cérébrales.

15% des patients ayant développé la maladie à l'âge adulte présentaient ces variations d'ADN rares, contre 5% dans l'échantillon sain. Ce taux était de 20% chez les personnes malades depuis leur enfance.

"Identifier les gènes susceptibles de présenter ces mutations dans le processus de développement cérébral est prometteur pour le traitement et la prévention de la schizophrénie, ainsi que pour un large éventail de désordres du développement neuronal", a estimé Thomas Insel, directeur de l'Institut national pour la santé mentale.

(©AFP / 27 mars 2008 22h34)

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation VAUCLUSE 84 - Région PACA
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales